Quelle est donc la question ?


Le référendum du PS ce week-end, du 16, 17 et 18 octobre 2015 est une opération tactique dépassée et néfaste.
"Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous vous l'unité de la gauche et des écologistes, aux élections régionales ?"

Outre le fait que le bulletin ne porte nullement le logo du PS, ce qui laisse à penser qu'EELV est aussi à l'origine de la démarche - ce qui n'est pas le cas -. outre le fait qu'à l'origine il s'agissait pour le PS de peser sur EELV pour que nous présentions des listes communes avec le PS - dès le 1er tour des élections régionales, ce qui ne sera pas le cas, il s'agit maintenant de répondre à cette question qui n'en est pas une ! Ni pour les écologistes, ni pour les électeurs de gauche !
Ni même pour les électeurs de droite, qui sont d'emblée rejetés dans le camp de l’extrême droite, ce qui d'un point de vue démocratique est un scandale !

Alors le PS dit aujourd'hui que c'est pour éviter les négociations de couloir entre les deux tours ! Vraiment tiré par les cheveux...Et au passage, le PS est le roi de ces pratiques dépassées qui tuent la démocratie.

Aujourd'hui, il faut de la clarté ! des programmes qui engagent signés en bonne et due forme...Non, ce qui compte ce sont les contrats de programmes ; ce qui compte c'est de se présenter au 1er tour d'un scrutin de liste, à deux tours, avec de la proportionnelle, puis de se retrouver au second tour* sur un programme, négocié - au prorata du nombre de suffrages - et de faire alors une union réelle, tangible et non uniquement tactique...
La réalité est que EELV et le Front de Gauche doivent faire au moins 5 % pour participer au second tour... Et donc, ce référendum du PS risque d'assécher les votes du 1er tour en leur faveur...Voilà la réalité ! Que le PS le dise clairement. Qu'il exprime clairement sa démarche hégémonique sur toutes les tendances de la gauche au nom de la peur de l’extrême droite, mais pas seulement, au nom - et c'est le pire - de très mauvaises habitudes de gouvernance qui ne partagent pas le pouvoir démocratique, c'est à dire le pouvoir de mettre en marche les idées portées par les citoyens dans leur pluralité !
Oui, vraiment la démarche du PS est complètement dépassée et néfaste à l'expression démocratique !

Enfin, en 2010, lors des dernières régionales, EELV s'est présenté seul au 1er tour - avec un score de 16,58 %, et a fusionné au second tour avec le PS... c'est ainsi que des mesures "écologiques" ont été poussées fortement par le groupe EELV, au sein de l'assemblée régionale...
Juste la vie démocratique !!

Et que le PS n'ait pas d'inquiétude, les écologistes, entre le Front national fasciste, et même la droite convaincue que seul le capitalisme financier apporte le salut, seront bien obligés de voter à gauche, pour un réformisme mou, qui ne remet rien en cause et flatte les puissants..
Et nous n'aurons plus qu'à compter sur les innovations sociales et environnementales portées par la révolution douce, qui dépasse largement le clivage droite -gauche, des citoyennes et des citoyens...

Osons donc, avec Nicolas Hulot !


* Au premier tour, Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé à un second tour. Seules sont autorisées à se présenter les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés au premier tour. Par ailleurs, entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.


www.eelv-bagneux.fr



Nouveau commentaire :


Pascale Méker
Pascale Méker
Pascale Méker
Maire-Adjointe de Bagneux,
en charge de l'Espace public et du Patrimoine, et de la voirie
Europe - Ecologie - Les verts.

Conseillère communautaire déléguée de Sud de Seine, en charge de l'Environnement/développement durable/agenda 21, jusqu'en 2015.
Conseillère territoriale de Vallée Sud Grand Paris depuis 2016


Recherche



Rss Rss

Partager ce site