De l'avenir du projet d'aménagement du futur quartier des Mathurins et questions connexes..

Rappel : en 2014, l'équipe municipale s'est engagée sur un ratio de 8,5m2 d'espaces verts publics ou
« à usage public » par habitant. C'est à peu près ce que compte Bagneux avec ses parcs actuels et les
EV publics ouverts au pied des ensembles locatifs sociaux, en comptant... 20% du cimetière
parisien. Avec environ 39 000 habitants aujourd'hui.
Bagneux devrait compter à peu près 50 000 habitants en 2030, dont 6 500 nouveaux habitants au
minimum, sur le site des Mathurins.
D'ici là le terminus de la ligne 4 sera en service au Rond-Point des Martyrs, la ligne 15 s'y
connectera, l'écoquartier Victor Hugo sera vivant, la Pierre Plate sera un quartier d'habitat social
plus équilibré, mixé avec ses immeubles anciens rénovés, avec les nouveaux immeubles, les siens,
et ceux de l'écoquartier Victor Hugo
Une école sera construite dans la moitié du parc Robespierre (1ha sur 2 donc)
Le quartier des Mathurins sera construit avec 2 800 logements au minimum, dont 3 tours, des
immeubles de bureau, un lycée et un parc....
La ville sera irriguée de transports en commun dont des lignes de bus remodelées, avec des
cadences soutenues propres à desservir une ville plus dense...
Mais Bagneux devrait toujours compter 8,50m2 d'espace vert à usage public par habitant...ce qui
n'est pas impossible
Cependant, aujourd'hui, deux projets, en l'état, sont inacceptables pour l'élue à l'Espace public et au
Patrimoine que je suis.

I / L'un des tracés prévisionnels de bus reliant le terminus de la ligne 4 au quartier des
Mathurins.

Ce tracé, selon les promoteurs -aménageurs doit être absolument direct, sous peine de ne pouvoir
attirer les entreprises sur le site des Mathurins !
Deux tracés moins directs sont aussi à l'étude en provenance du terminus de la ligne 4, d'autres en
provenance de la station du RER B, Bagneux ou Bourg-La-Reine ou encore Fontenay-aux-Roses,
sans oublier la desserte du terminus de la ligne 13 à Châtillon-Montrouge,
Car bien évidemment les transports en commun concernant ce quartier devront prendre en compte
non seulement, les employés des activités créées sur le site, mais aussi les mouvements des
nombreux habitants qui iront travailler ailleurs … et qui ne prendront pas forcément la ligne 4.
Cet itinéraire direct devrait donc, à partir du haut de l'avenue Henri-Barbusse, passer sur la gauche
de la Médiathèque, puis piquer tout droit à travers le parc Richelieu, puis filer entre la résidence
pour personnes âgées et la Maison des Arts, vers les Mathurins.
Créant ainsi une nouvelle lisière qui découperait un morceau de parc qui se trouverait rejeté ainsi
de l'autre côté de la nouvelle voie de circulation, destinée aux seuls autobus à haut niveau de service
, et propres, au bio-gaz par exemple, ou électriques, hybrides ? Mais les bruits de freinage et de
roulement – important sur des véhicules lourds demeurent quelle que soit la motorisation.
Le parc Richelieu est un petit parc, de 2,2 ha – 2,5 ha avec les 4000 m2 de la Maison des Arts (on
commence à pouvoir parler de parc communément à partir de 1 ha) ; sa qualité paysagère vient de
ses arbres anciens et de son ambiance calme, assez exceptionnelle pour un parc urbain de cette
taille.. En effet, seule l'avenue Gabriel Péri, en contrebas apporte le bruit du trafic routier. On ne
voit pas et on n'entend peu la circulation.
Créer sur l'une de ses lisières – qui de plus rétrécit sa surface – une voie d'autobus avec une
fréquence élevée rompra ce calme.
Il suffit d’être sur le parvis de la maison de la Musique et de la Danse, pour imaginer le paysage
avec le passage de l'autobus, en face de soi à une distance courte. Et même le passage d'un bus
électrique abîmera ce parc et son paysage calme. La Maison des arts verra son jardin longé, comme
au chausse-pied par le dit autobus. Sa grille devra être avancée à l'intérieur d'un mètre pour que le
croisement des bus puisse se faire au bout de la rue, à l'angle avec l'avenue Albert Petit.
La maison des Arts deviendra une sorte de belle demeure rescapée, conservée dans un lieu
inapproprié.
Ce parc, havre de calme, est assez exceptionnel, avec le cachet de ses bâtiments anciens (Maison de
la Musique et de la Danse, Maison des arts), et moins ancien,(La Médiathèque devenue un quasi
patrimoine du siècle dernier) , tous trois dédiés au service public culturel (il nous arrive de le
nommer « le triangle d'or ». Nous devons le valoriser pour toute la ville - et certes l'accès par les
bus est primordial (avenue Gabriel Péri et avenue Albert Petit). Mais avec cette nouvelle lisière,
« collée, serrée, serrées », nous ne le valorisons pas, nous le désaccordons, en le contraignant trop.
Pourtant, c'est un bel ensemble paysager, très rare en proche banlieue, qu'il faut en effet faire mieux
connaître, mais pas forcément depuis un siège d'autobus...
Quel est donc l'enjeu de ce tracé direct ?
Une dizaine de minutes de moins au maximum de trajet entre la ligne 4 et les Mathurins ?
Est-ce bien raisonnable ? Est ce bien un raisonnement qui convient à l'avenir ?
Dans 15 ans cette dizaine de minutes aura-t-elle encore une importance ?. Les transports actifs et
doux se seront multipliés. Le vélo électrique, et toutes les trottinettes imaginables, le covoiturage
également, les drones, dont la réglementation de la circulation pourrait devenir une vraie question
(je souris à peine...) Qu'en savons nous ?
Le plus important sera l'organisation de la mobilité numérique qui permettra, aux personnes de
ne pas se déplacer toutes en même temps le matin à 9h et le soir à 18h ! C'est indispensable, car les
transports en commun, n'y suffiront pas, même en prenant en compte les améliorations prévues ! Et
les transports actifs et alternatifs ne pourront pas tout régler.
Il sera indispensable que les vagues pendulaires disparaissent au profit de créneaux plus ouverts..
Par ailleurs je pense qu'aujourd'hui, la création de ce trajet est aussi une erreur au regard du poids
que ces travaux supplémentaires représentent pour les habitants de Bagneux.
Pour les 6 ans à venir, Bagneux est rempli de chantiers ! avec la zone des deux métros et le chantier
des Mathurins , plus d'autres chantiers de constructions, plus ponctuels mais qui participeront aussi
aux difficultés liés aux chantiers....
Alors rajouter des travaux dans le centre ville ! Une zone de calme qu'il faudrait valoriser justement
pendant ces années là. Pour la respiration de la ville, et aussi afin de préparer le lien que devra
jouer cette zone centrale entre le nord et le sud à l'avenir, comme notre plan d'aménagement urbain
y aspire !
Ce serait, pendant les 6 années à venir, priver une grande partie de la population de profiter de ce
centre pour être au calme, quand elle vient y pratiquer les différentes activités culturelles offertes
par la ville à cet endroit là,
Alors on nous dit, que ce bus va permettre de valoriser l'espace sous-utilisé et trop peu aménagé
entre le parc et la rue du Clos La Paume. On nous dit, qu'en compensation, on pourrait agrandir le
parc pour qu'il englobe la médiathèque. Ce qui supprimerait son parvis qui ne joue plus son rôle, qui
semble sortit de nulle part, pour aller nulle part.
C'est sûr ! Mais agrandissons le parc, oui, quelle bonne idée, et ne le diminuons pas.
Le centre-ville accueille de nouveaux habitants au points de devoir construire une nouvelle école
dans le parc Rosenberg ! Ainsi la surface pour les enfants des centres aérés risque de diminuer. Le
parc Richelieu et le parc du Puits Saint-Etienne sont très occupés à la sortie des classes, mais aussi à
d'autres heures, par des personnes plus âgées, que les familles accompagnées d'enfants en bas âge,
ou les ados turbulents. Et l'on peut facilement se projeter dans les quelques années proches : ces
parcs seront de plus en plus fréquentés.
Pour moi, ce tracé de bus est donc une hérésie en termes de respect de la qualité de l'espace
public et du patrimoine de Bagneux. Le jeu n'en vaut absolument pas la chandelle. Je rappelle
que les parcs historiques et ses monuments, ses rues, ses places du centre ancien sont l'un des
atouts de la ville , pour sa carte de visite. Des atouts à valoriser.
Pour quelle raison venir à Bagneux ? Pour ses espaces verts et ses alignements d'arbres anciens
patrimoniaux ! A Bagneux on respire dit-on depuis Malakoff, Montrouge, Châtillon, Arcueil,
Cachan.
Mais il est vrai que le parc François Mitterrand n'est pas assez mis en valeur !
Et justement venons-en à son extension sur le nouveau quartier des Mathurins.

II « Extension » du parc François Mitterrand sur le site des Mathurins
Pour parler d'extension, il est important que la connexion de la trame verte entre le nouveau et
l'ancien parc soit suffisamment large. Or aujourd'hui ce n'est pas le cas : on ne peut pas parler d'une
véritable trame verte. Le nouveau parc ne peut en l'état en aucun cas être considéré comme une
« extension ».
Par ailleurs, sa surface est petite 1,4 ha. Et une voie de circulation dédiée aux bus le coupe en deux
parties. Deux espaces verts de 7000 m2 , disjoints par une voie de circulation, ne représentent pas,
ni en termes d'ambiance et de calme, ni en termes de biodiversité, pour la nature en ville, le même
potentiel, la même réalité qu'un espace de 1,4 ha d'un seul tenant ! En Angleterre, mais en
Allemagne également, on sait construire assez dense mais en réservant de grands espaces ouverts à
proximité ; nous en avions vu des exemples lors de l'une de nos réunions publiques sur le PLU. La
parcellisation des EV proposée pour l'aménagement des Mathurins est « très français » et un peu
dépassée.
Lors du dernier copil avec les promoteurs, B Reichen, devant nos remarques, a rapidement évoqué
la possibilité de ne pas faire passer de voirie à travers le parc. Ce qui visiblement a « chagriner »
LBO/Link/city...Mais quel est donc l'intérêt de faire passer un bus au milieu d'un si petit parc ? En
terme de desserte même ? Si ce n'est un trajet plus direct certes, mais surtout moins coûteux en
espace public...
Donc admettre que sur le site des Mathurins de 14,7ha, nous n'aurons que deux grands squares, ne
me semble pas correspondre aux besoins d'espaces verts de proximité de la future population.
Alors que la constitution d'un parc de près de 10ha (c'est la surface du Parc Montsouris) comme cela
pourrait être possible en venant compléter l'ensemble déjà existant du parc François Mitterrand et
de son extension actuelle (en tout 7,5 ha) semblerait utile dans cette zone sud de Paris très
urbanisée où, entre la Porte d'Orléans et le parc de Sceaux – à part le Parc François Mitterrand - il
n'y a pas réellement de parc !
Le département pourrait en effet financer une partie du foncier qui agrandirait les 1,4ha prévus
actuellement au moins jusqu'à 2,4ha.
Ce nouveau parc est un « équipement public » indispensable au bien être des nouveaux habitants et
des enfants dans un Bagneux en pleine expansion, mais également bien sûr au service des
populations des communes limitrophes du nord et de l'est, en particulier. En théorie, ce n'est pas à
la ville de le prendre en charge, ni aux investisseurs privés, mais bien au département et/ou à la
Région. Le parc de Sceaux est par jour de beau temps est très fréquenté, aujourd'hui. Il sera demain
saturé.
D'ailleurs, cette surface de 1,4ha pour le nouveau parc, telle qu'annoncée, est à vérifier
précisément ? Ce pourrait-être moins en réalité. On ne sait pas à l'heure actuelle si la place du
Belvédère est incluse dans cette surface ou pas ? Même si c'est un « seuil », même si elle est
aménagée comme une entrée du parc, ce n'est pas un espace vert !
Si ce n'était pas possible d'agrandir la zone foncière réservée au parc, il faudrait alors imaginer que
l'ancienne surface foncière, réservée au lycée, située à côté de la centrale de géothermie – en dehors
de la friche écologique protégée – ne soit plus constructible et réservée à un parc, avec un paysage
exceptionnel également.
Tout en abandonnant absolument sur le site des Mathurins, l'idée de couper en deux le parc de
1,4ha.et d'essayer tout de même de créer une jonction plus large avec le parc François Mitterrand.
Je finirai avec une remarque que Bernard Reichen m'a faite au sortir d'une réunion où j'exprimais la
difficulté qu'auront les Franciliens de demain à vivre dans des espaces à très forte densité humaine,
sans les espaces nécessaires pour faire tomber la pression due à une surpopulation
Il me dit que j'avais raison, mais que le site de Bagneux attirerait beaucoup de monde, quoi qu'on
fasse.
Ce qui veut dire que la menace de voir le site des Mathurins rester une friche pendant 10 ans,
brandie par les promoteurs n'est pas réaliste du tout !

Bagneux à vocation demain à devenir un quartier métropolitain qui aura su rester populaire,
ouvert à une population diverse, et riche de ses espaces verts. - et de ses équipements publics,
de son habitat de qualité à prix maîtrisé, social et privé. C'est notre atout ! C'est notre pari.
C'est pour cette raison que les nouveaux habitants choisissent Bagneux.

Pascale Méker


Pascale Méker
Pascale Méker
Pascale Méker
Maire-Adjointe de Bagneux,
en charge de l'Espace public et du Patrimoine, et de la voirie
Europe - Ecologie - Les verts.

Conseillère communautaire déléguée de Sud de Seine, en charge de l'Environnement/développement durable/agenda 21, jusqu'en 2015.
Conseillère territoriale de Vallée Sud Grand Paris depuis 2016


Recherche



Rss Rss

Partager ce site