Prologue que le passant pressé peut sauter...

Je forme de toutes mes forces le vœu d' appartenir au Peuple qui offrira toujours l'humanisme comme ultime rempart à la haine. Un humanisme qui est aussi pour soi-même un rempart qui protège du recroquevillement de la haine et de la peur instillées par les atrocités de la barbarie humaine, qui peut survenir partout et empoisonner toutes les religions, toutes les cultures, toutes les origines ethniques.

Extrait d'un entretien de Pierre Rabhi réalisé par Denis Lafay , publié dans la Tribune du 26/07/2012
La véritable crise est humaniste. Cette crise, nous la devons à notre capacité à exploiter sans retenue, sans morale, sans conscience et aux seules fins de pouvoir et de mercantilisme, tout ce que la planète offre de générosité, de prodigalité, de beauté. Nous transformons cette offrande en gisements, en ressources, en moyens de manifester notre "puissance" et de "produire". De produire toujours plus. Cette planète qui pourrait nous envahir de joie, nous faisons le choix de la maltraiter. Nous subissons les répercussions de notre propre vision du monde et de la société ; nous sommes donc les seuls responsables des crises que nous déplorons. Cette crise de "vision" résulte d'une déconnexion totale d'avec les lois éternelles de la pérennité de la vie. Notre agitation créative, prolifique, n'est malheureusement pas éclairée par l'intelligence. On pourrait dire de notre humanité qu'elle est surdouée mais crétine, qu'elle invente contre elle-même, qu'elle crée en détruisant ce qu'elle a de plus beau, qu'elle progresse sans générer de bonheur partagé. Cette crise humaniste est celle de la non intelligence humaine.

Fin du prologue

En cette rentrée 2016, ce qui m'agite est bien de m'employer à générer – plus qu'avant - du bonheur partagé, à modeler la complexité et la joie des relations humaines, pas à pas, instants après instants ; a mesurer ma responsabilité d'élue dans ce conseil municipal de Bagneux, qui est loin d'être le pire de cette petite couronne parisienne. Avec une maire à la belle personnalité, aux belles qualités de tempérance., avec une pratique politique ouverte et assez peu dogmatique. Une maire qui souhaite sincèrement faire participer la population de la ville aux décisions qui engagent son avenir....

Et je ne regrette nullement le fait d'avoir négocié un accord de liste pour l'élection municipale de 2014...
Si ce n'est sur certains points fondamentaux pour la sensibilité écologique que je représente !
Dans l'exécutif, c'est à dire, c'est à dire parmi les 11 maire-adjoint-e-s, je suis seule de ma couleur ! J'ai la chance d'avoir avec moi deux excellents collègues conseillers municipaux Ludovic Fresse et Jean-Louis Pinard, avec lesquels quelquefois lorsque nous sommes ensemble dans une réunion de la majorité municipale nous parlons naturellement d'une même voix ! Mais la plupart du temps je suis seule à batailler devant des « intérêts supérieurs », le plus souvent financiers ou technocratiques, pour protéger, ici l'importance des arbres, là l'importance des pistes cyclables ou du tri sélectif sur l'espace public ; ou en encore les principes de prudence qui conduisent à utiliser des connexions principalement filaires pour toutes les utilisations des outils multimédias dans les école, afin de limiter dans le temps et l'espace la pollution électromagnétique auprès des enfants.

Je parais la plupart du temps originale, ou pire jusqu’au-boutiste, sur des questions basiques de confort, et de respect de l'environnement..
Et je ne parle pas de ma vision de l'aménagement du territoire, au nom de laquelle un parc ne doit pas être trop facilement sacrifié au passage des bus...

Alors je dois en cette rentrée m'armer de courage et de lucidité pour repartir en avant !

Je suis toujours écologiste, membre du mouvement Europe Ecologie-Les Verts, cependant que ce parti politique, comme tous les autres va mal ! Cependant que certains de mes collègues ne me paraissent pas à la hauteur en s'éloignant énormément des convictions que je porte...
Tout va se remodeler à court terme dans cet automne de notre vie politique - je ne parle pas de la saison qui s'annonce - mais de cet automne des idées qui annonce leur hiver - leur mort - pour renaître dans un printemps que bien des expériences citoyennes sèment déjà sur le chemin, dans les creux de liberté qui s'offrent à nous, dans ce monde qui va vite vers des bouleversements qu'il n'arrive toujours pas à envisager!

Réenchanter le monde !
Comme l'annonce Bernard Stiegler dans le titre de l'un de ses ouvrages ! (Réenchanter le monde : La valeur esprit contre le populisme industriel, 2008)

C'est bien ce que font tous les citoyen-ne-s de Bagneux qui se mobilisent autour des projets de transition sociale et écologique : jardins partagés, projet de ressourcerie, La Recyclade autour de l'Atelier d'Architecture Autogérée et de son réseau R'Urban !Trouver l'espace et le temps ! Cesser de perdre un temps précieux à lutter contre, pour faire ensemble du nouveau !

Vivre ensemble ! Et surtout faire ensemble ! Se rencontrer se parler..



Mais il faut la force, à l'élue que je suis, de faire la part des choses !
“Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.” selon le fameux adage de Marc-Aurèle .

On me dit que je suis utile ! Que ma présence dans les institutions de la ville est une cheville ouvrière cruciale !
Soit !

Mais alors, il faut qu' à partir de maintenant, cela permette à toutes les bonnes volontés de se regrouper plus encore autour de projets innovants ; de trouver ensemble la force de s'opposer quand il le faut ; mais aussi la force et la sagesse - la lucidité - de savoir composer, de savoir ne pas s'opposer - comme une posture, comme un refrain ! Mais à l'inverse de ne pas marquer un profond désintérêt pour ces actions « Politiques » au sens noble du terme, indispensables pour donner une direction à l'action publique d'une cité !
Non le Politique n'est pas mort, il est ce que nous en ferons ensemble, nous les citoyens et citoyennes de bonne volonté ; avec le sourire !


En cette rentrée, c'est l'heure aussi des bilans d'étapes.

PLU
Personnellement, depuis 2014, ce qui a suscité pour moi un engagement prenant et sur de longs mois, avec des moments difficiles, c'est le travail sur le Plan Local d'Urbanisme.
Pour lequel l'équipe municipale a fait un effort de concertation important ; pour lequel des associations environnementales, mais pas seulement – Les Amis de Bagneux pour le Patrimoine, l'association Léon Blum, pour le centre ville – et de très nombreuses personnes, ont participé à l'enquête publique et contribué au travail de concertation...

Vous trouverez en bas de cette note les liens qui vous conduiront à la fois sur la déclaration du groupe écologiste lors du vote de l'arrêt du PLU en décembre 2015, puis également vers des notes qui expriment mes positions au mois de mai et juin à la fois sur l'avancée du PLU – avec le rapport du commissaire enquêteur au cours du mois de juillet et la préparation du PLU après enquête publique pour son approbation - et sur le projet des Mathurins. Notre conseil municipal ne rendra qu'un avis, demain mardi 20 septembre, et c'est en conseil territorial le 27 septembre qu'aura lieu le vote « officiel », puisque le PLU relève désormais de l'Etablissement public du territoire « Vallée Sud Grand Paris ».

Les positions du groupe concernant le futur quartier des Mathurins ont été rendues publiques lors de la réunion du 16 juin 2016, concernant la concertation sur « Le devenir de la voirie, la desserte bus et le parc ». (où j'ai pris longuement la parole, librement exprimant mes doutes et mes différences de vue par rapport au projet proposé - j'ai totalement disparue du compte-rendu :-( - mais mes propos sont repris par les participants...)
Des négociations menées par notre groupe avant la réunion, et de la concertation pendant la réunion sont ressortis :
  • un agrandissement du Parc du Bélvédère de 1,8 ha à 2,5 ha (mais attention surface comportant la Place du Belvédère...). Mais demeure toujours l'idée de couper en deux ce parc par une voirie recevant le trafic des bus – avec possibilité de fermeture le soir et le WE au trafic des voitures ??? Comment ? À quelle heure ? Dès la sortie des classes ?
En tant qu'élue à la voirie, je ne pourrais pas cautionner ce passage au milieu du parc - même agrandi - sans prendre en compte qu'il ne s’agirait plus d'un parc mais de deux grands squares..

  • Une meilleure connexion du « parc » avec le parc François Mitterrand.

  • Et également, l'étude par le STIF d'au moins deux itinérairesde bus pour relier les terminus de la ligne 4 et de la ligne 15 aux Mathurins, dont un qui ne passerait pas par le parc Richelieu... Cette option a reculé.

En ce qui concerne les modifications « positives" réalisées sur le PLU après enquête publique en vue de son approbation définitive :

  • Pour la construction de deux écoles dans deux parcs de la ville, des compensations semblent mieux « mesurées » et envisagées pour le parc Robespierre, y compris pendant les travaux des métros.L'enquête publique a permis de renforcer ces points. Et pour l'école Rosenberg , il est acté que l'on protège au maximum les arbres...

  • Une quarantiane d' arbres sont désormais protégés par notre PLU, en plus des quelques sujets classés « Remarquables » par le département, qui seuls étaient retenus en décembre, alors que nous avions créé un article spécifique sur cette thématique dans notre règlement …
Il y a également des arbres "remarquables" signalés dans l'OAP quartier nord, avec recommandation de compensation en cas de nécessité d'abattage.
On aurait pu sans conteste faire plus !

En ce qui concerne le coefficient de biotope (voir petit encart ici), la question de son interprétation en contresens total de la fonction compensatrice de la pleine terre qu'il doit mettre en œuvre - que notre groupe avait relevé dès le 15 décembre 2015, lors de l'arrêt du PLU - s'est enfin réglée en cette fin d'été..]l
Erreur du bureau d'études qui a conseillé la ville ?? Choix délibéré de l'administration ? La question reste ouverte, avec un penchant « diplomatiques » ? pour une erreur commise parle bureau d'études...Cependant que l'on verra lors du prochain conseil municipal, que les espaces verts « complémentaires ont fortement diminué sur le futur quartier des Mathurins, du fait du changement des calculs du coefficient de biotope ! Qui permettaient donc un affichage plus « large » tout en « réduisant » les espaces verts.

Aujourd'hui, le PLU est sincère, certes, nous avons obtenu cela, et le quartier des Mathurins montre sa véritable densité ! Je ne parle pas de l'écoquartier Victor Hugo – très dense – mais au pied des 2 métros, on le comprend mieux, (là aussi, les espaces verts complémentaires ont été revus - mais de façon plus minime - à la baisse).
Pour le reste de la ville, on fera mieux avec un coefficient de biotope « normal ».Et c'est bien

Dans ces conditions la positon de notre groupe au sein du conseil est fortement engagée et penche vers un désaveu de certaines des orientations portées par le PLU pour l'avenir de la ville.

Mais il y a aussi des bonnes choses...
  • Une protection du patrimoine, obtenue de haute lutte - grâce à ma délégation Patrimoine -  ; même si la philosophie reste comme pour les arbres – une protection sous couvert de ne pas trop gêner de futurs projets...Comme pour les arbres, il s'agit de pouvoir quand même prendre en compte une disparition -si disparition il y a - et la compenser, au lieu d'avoir juste un rond dans l'eau qui s'efface rapidement dès la pelleteuse passée... Une compensation c'est déjà ça....

  • L'utilisation d'un outil pour protéger dans la ville une trame verte en pas japonais., avec la création de cœurs d’îlots ou de linéaires nécessaires au maintien des continuités écologiques, inconstructibles.
C'est une avancée et une mesure innovante que permet la loi ALLUR. J'y reviendrai lors de mon intervention demain en conseil municipal.

Une concertation citoyenne de grande qualité tout au long du processus de révision, là où beaucoup de ville font le minimum, voire même semblant..Un effort réel de pédagogie sur ces question complexes d'aménagement - qui sont si loin de nos préoccupations quotidiennes, et pourtant si concrètes quand il s'agit de la maison d'en face ou de sa rue...

A noter également la qualité des contributions des associations et des citoyens pendant la concertation, mais aussi pendant l'enquête publique. Le rapport du commissaire enquêteur est de grande qualité et rend bien compte de ces débats. Il pose de bonnes questions sur la construction de ce Plan local d'urbanisme et sur le sens donné à l'aménagement futur de la ville.
Tous ces document sont accessibles sur le site de la ville, consultables à tout moment.

Liens
vers la déclaration du groupe lors de l'arrêt du PLU - conseil municipal du 15 décembre 2015.

vers une note de travail du 4 mai 2016 sur le futur quartier des Mathurins et sa desserte en bus.

vers une note du 26 mai 2016 : état des lieux sur le projet des Mathurins, l'équilibre entre dynamisme économique et espaces verts et leurs places dans les projets d'aménagement (2 écoles dans les parcs) etc.


Nouveau commentaire :


Pascale Méker
Pascale Méker
Pascale Méker
Maire-Adjointe de Bagneux,
en charge de l'Espace public et du Patrimoine, et de la voirie
Europe - Ecologie - Les verts.

Conseillère communautaire déléguée de Sud de Seine, en charge de l'Environnement/développement durable/agenda 21, jusqu'en 2015.
Conseillère territoriale de Vallée Sud Grand Paris depuis 2016


Recherche



Rss Rss

Partager ce site